Comment réaliser une démarche RSE ?

Vous gérez une entreprise et vous êtes sensibilisés à son impact social et environnemental. Vous vous posez peut être la question d’entamer une démarche RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises) afin d’intégrer ces problématiques à votre activité. Voici quelques éléments de réflexion qui pourront vous aider.

Comment décider ?

Comment décider si la démarche RSE est adaptée à mon organisation, si cela a un sens dans mon contexte ?

Il faut identifier vos motivations :

  • améliorer votre politique environnementale ?
  • vous différencier, avec une image d’organisation engagée dans sa collectivité, dans son territoire ?
  • améliorer les relations avec les salariés, l’attractivité de votre structure ?
  • améliorer les relations avec vos clients ?

Un simple rendez-vous téléphonique avec un consultant pour évaluer votre situation permettra de se faire une opinion : est-ce intéressant pour vous, dans votre contexte, d’initier une démarche RSE ?

Cela peut se continuer par une journée de formation dans votre entreprise : présentation de l’ISO 26000, une étude de cas, et une première évaluation rapide de votre organisation et de ses enjeux prioritaires.

A l’issue de cela, vous aurez en main tous les éléments pour décider – ou non – d’aller plus loin.

Les étapes d’une démarche RSE

  • Former l’équipe de direction, et la ou les personnes chargées du projet ; puis sensibiliser le plus grand nombre de salariés, par des sessions courtes.
  • Réaliser le diagnostic initial : identification des enjeux pertinents, de la performance de l’entreprise, des priorités, des bonnes pratiques existantes, des pistes d’amélioration (plan d’actions)
  • Communiquer, en interne et en externe (rapport RSE)
  • Entrer dans une démarche d’amélioration continue : suivi du plan d’actions, mise à niveau annuelle de l’évaluation RSE

L’ISO 26000, doit-on être audité ?

L’ISO 26000 est le référentiel international sur la RSE qui date de novembre 2010. C’est un guide, pour mettre en place une démarche RSE dans l’organisation.

L’ISO 26000 est un référentiel ISO non certifiable : sa mise en place ne se conclue pas par un audit de certification.

Il est certes possible de faire réaliser une « évaluation » proposée par un organisme externe (AFAQ, SGS, Veritas, etc.), mais ce n’est en rien obligatoire. La plupart des pays qui mettent en avant l’ISO 26000 n’ont pas ce type d’évaluations. Même en France, nombreuses sont les organisations engagées dans une démarche RSE sans évaluation externe.

La crédibilité de la démarche repose sur la publication du rapport (en général annuel) RSE. Il s’agit en somme d’une auto-déclaration.

Certains y voient un risque de dérive… Mais la notion d’auto-déclaration existe dans d’autres domaines. Et il faut être conscient que mentir sur sa démarche RSE pourrait avoir de graves conséquences, en termes d’image et de crédibilité ; on peut penser que les dérives seront rares et minimes.

Cette absence d’audit obligatoire – écrite en toutes lettres dans le référentiel ISO 26000 – répond bien à une demande des entreprises, qui ne souhaitent pas alourdir leur fonctionnement (ni payer des coûts de certification). Tous ceux qui ont vécu le stress et le surcroît de travail lié aux audits de certifications comprennent cela…

Pour vous familiariser avec cette norme et le déroulement d’une démarche, ce site qui lui est dédié vous apportera les informations nécessaires, notamment sur les bénéfices que votre entreprise pourra y trouver.

RSE, développement durable : de quoi parle-t-on ?

La responsabilité sociétale, c’est la mise en oeuvre d’une politique de développement durable dans une entreprise (ou une plus généralement une « organisation », même si ce n’est pas une entreprise privée).

Economiser l’énergie, prévenir les risques, diversifier le profil des salariés, prendre en compte le stress, se soucier de l’emploi des seniors, être partenaire des écoles, professionnaliser les salariés, ne pas user de discrimination, faire travailler des fournisseurs et prestataires locaux, être transparent dans son argumentaire commercial, participer à des réseaux d’entreprises, …voila des exemples d’actions RSE. Pour en savoir plus, vous trouverez ici les informations officielles et notamment le cadre réglementaire : Qu’est-ce que la responsabilité sociétale des entreprises ?

Une entreprise qui a une démarche RSE intègre les principes du développement durable, au sens large : maîtrise des impacts environnementaux, et connaissance des attentes des salariés, des fournisseurs, des clients, de la société qui l’entoure.

Au fond : RSE = développement durable dans l’entreprise.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.